[63] Bonjour
#11
Hé ! De mon temps, les jeunes avaient du respect pour les cheveux blancs !
Mais pas de forums sur Internet...juste le Minitel... Ah le bon temps du 3615...quoi déjà ?
Répondre
#12
Ulla...
Mais je suis pas sûr que c'était les mêmes jeux. J'étais trop jeune à l'époque.
Répondre
#13
(12-01-2020, 20:27)Cyrus33 a écrit : J'étais trop jeune à l'époque.
3615 Casus, yavait des "foroumes" de jeux et du jeu en ligne. C'était bon.

le squat
on devrait refaire des jeux en ligne
Répondre
#14
(12-01-2020, 20:25)pepe03 a écrit : Hé ! De mon temps, les jeunes avaient du respect pour les cheveux blancs !

Ah non mais ça c'est complètement finit! La sôciété part à vau-l'eau mon bon môssieu! Y parait même qu'avant, c'était mieux!


Citation :...juste le Minitel...

C'est quoi, le "minitel"? Le dernier Iphone miniaturisé?!
Répondre
#15
(12-01-2020, 20:25)pepe03 a écrit : Hé ! De mon temps, les jeunes avaient du respect pour les cheveux blancs !

Moi j'ai plein de cheveux blancs et je ne respecte que ceux qui dépassent le 1m90 alors bon...

Irashaimase quand même !! ^^

Serviteur,

Morikun
Répondre
#16
Welcome on board !!!! Et oui bon goût tu as !! Tu vas pas être trop dépaysé ici Tongue

(12-01-2020, 20:43)Sceptik le sloucheur a écrit : C'est quoi, le "minitel"? Le dernier Iphone miniaturisé?!

Une merveille de la technologie française que le monde nous à envié !!!
Répondre
#17
(13-01-2020, 13:31)rafpark a écrit : que le monde nous à envié !!!
C'est une manque d'ambition certain, pendant que d'aucuns rêvaient d'un internet vaste, gratuit et ouvert et d'ordinateurs, nous on a distribué des boiboites moches et bridées avec un réseau plus que limité et payant de tous les côtés. C'était mort-né le minitel, il n'attendait que la sortie des projets plus sexy pour crever la goule ouverte.
Alternativement, c'est une réussite pratique et pragmatique. Pendant que d'aucuns rêvaient d'un truc qui ne viendrait pas avant dix-quinze ans ou plus, nous on avait déjà nos machines à la maison et notre réseau global fonctionnel avec sa propre économie viable plutôt que d'espérait que le porno, le dark web douteux et la collecte d'infos personnelles payent l'infra pour un contenu majoritairement créé par des ahuris.

le squat
verre à moitié
Répondre
#18
Faut savoir que les pontes de France Télécom (à l'époque) ne croyaient pas en l'avenir d'Internet au début des années 90. Derrière, ils ont dû méchamment ramer (avec les dérives que l'on sait) pour s'en sortir...
'tain, on a encore dévié...
Répondre
#19
c'était ironique heing ...
Répondre
#20
Techniquement, d'un point de vue pratique c'était une vraie réussite. Là oùsqu'un internet public était un rêve lointain, on avait déjà notre réseau et des équipements accessibles. C'était certes limité mais c'était immédiat et avait un fondement éco viable.
Là oùsque ça a été foiré dans les grandes largeurs, c'est dans l'absence totale de prévisions futures. Comme dit Cyrus, personne ne croyait à plus et ces andouilles pensaient qu'un truc si basique vivrait longtemps. Ils auraient prévu des évolutions, remarque, on aurait eu l'air con isolés avec notre propre réseau.

Bong, on revient à 3615 Casus ?
[Image: 101958.jpg]

le squat
au moins on sera plus dans le sujet du pépé
Répondre


Atteindre :