[BP] Bataille d'Elchingen 1805
#1
Enfin de nouveau du Black Powder. Ca faisait longtemps que j'attendais de pouvoir enfin tester du napoléonien. Le camarade Yugi qui monte actuellement son armée française en a peint une partie et nous avons décidé de nous lancer pour tester la version "Vanilla" de BP (eh oui jusque là nous n'avions joué qu'avec les règles propres au XVIIIème siècle du supplément Last Arguments of Kings) !

Vous pardonnerez les unités sous couchées mais les français sont encore en cours de peinture.

Pour tester on s'est orienté sur une bataille pas trop grosse, Elchingen en 1805 lors de la campagne de la 3ème coalition en Allemagne et en Autriche (qui mènera finalement à Austerlitz). Le maréchal Ney doit prendre et tenir avec son VIème Corps d'armée le pont sur le Danube. En face, le corps autrichien du général Riesch défend les village d'Ober et Unter Elchingen qui surplombent ledit pont.

Les autrichiens se sont déployés en premier, les français en second avec le droit de prendre le 1er tour. En revanche, la division Dupont est en réserve et arrivera au début du tour 3 à l'endroit de leur choix.

Pour des raisons pratiques et d'équilibre de jeu nous autorisions toutes les unités à passer en tirailleurs si nécessaire pour traverser la forêt qui occupe un bon tiers de la largeur de la table. De même nous autorisions le franchissement du Danube en tant que terrain difficile et au prix de la consommation d'un mouvement complet en plus. Etant un peu contraint par l'horaire (on avait prévu un Kings of War le soir, rapport à venir) on fixait une durée de 6 tours avec un 7ème sur 4+.

Côté français, Yugi prit le commandement des divisions Loison et Mahler. Aldarion celui de la cavalerie de Colbert-Chabanais et de la réserve de Dupont.
[Image: odb_fr15.jpg]


Pour ma part, côté autrichien je prenais le commandement de la division Laudon à droite tandis que le padawan Loris assurait celle de la division Hessen Homburg à gauche.
[Image: odb_au11.jpg]

Nos conditions de victoire étaient

- Victoire totale par déroute de l'armée ennemie selon les règles de BP (avec l'option de détruire "Plus de la moitié" et non "la moitié strictement" des divisions de l'armée ennemie (règle que nous appliquons depuis le début de nos parties afin de ralentir un peu le rythme). Cette règle nous avantage clairement nous les autrichiens car n'ayant que deux grosses divisions contre 4 chez les français il fallait nous dérouter les deux pour remporter la victoire totale. D'un autre côté comme vous le verrez avoir 2 grosses division rend moins manoeuvrable...

- Victoire mineure aux points.

5 points pour la tenue du pont
2 par division ennemie déroutée
1 par général ennemi tué ou capturé.

[Image: p1340127.jpg]
Vue générale du terrain. Notez que les français ne sont pas encore déployés donc leur position sur la photo n'est pas la bonne !

[Image: p1340129.jpg]
A Oberelchingen on sonna l'alerte. Les Français arrivaient !


[Image: p1340128.jpg]
La division Loison sur la droite appuyée par les hussards et les chasseurs à cheval.

[Image: p1340130.jpg]
En face d'eux, les autrichiens de Hessen Homburg tenaient Unterelchingen et la colline au dessus de celui-ci. Entre le village et la colline les deux unités du 2ème Kuirassiers étaient prêtes à charger.

[Image: p1340133.jpg]
Sur la colline le reste de l'infanterie de Loris protégeait l'artillerie autrichienne

[Image: p1340131.jpg]
Devant le pont, les soldats de Mahler se préparaient à traverser.

[Image: p1340132.jpg]
Sur la droite les dragons des 18ème et 19ème régiments.

[Image: p1340136.jpg]
Oberelchingen était tenu par des éléments de la division Laudon. Une artillerie, et les éléments du 57ème d'infanterie autrichiens (ligne et grenadiers).

[Image: p1340134.jpg]
A droite je disposais deux régiments en ligne (8ème et 15ème) avec en seconde ligne le 35ème (en colonne d'attaque) ainsi que les unités du 8ème Kuirassiers et les hussards.

[Image: p1340135.jpg]
Loison ne perd pas de temps et avança au pas de charge. Ses colonnes se présentèrent devant la colline d'Unterelchingen et ouvrirent le feu sur les cuirassiers autrichiens mais sans guère de résultat (Loris a décidé de réussir toutes ses sauvegardes de moral, et ça ne fait que commencer...)

[Image: p1340137.jpg]
Sur la droite les colonnes de Mahler firent mouvement.  Yugi ne déplaça qu'une partie de son infanterie laissant le reste en réserve de l'autre côté du fleuve. Aldarion ne bougea pas ses dragons, préférant attendre de voir ce que feront mes cuirassiers.

[Image: p1340138.jpg]
Les vétérans du 59ème de ligne sont en tête de la colonne qui traverse le pont.

[Image: p1340139.jpg]
La batterie de Mahler ouvrit le feu sur Oberelchingen mais sans gravité.

[Image: p1340140.jpg]
A gauche la riposte de Loris ne se fit pas attendre, il donna l'ordre au 2ème Kuirassier de charger les français. une fois encore il réussit toutes ses sauvegarde lors du tir de contrecharge et piétina le 6ème léger qui ne dérouta cependant pas et se replia en bon ordre... mais ébranlé. Les Cuirassiers se replièrent également pour frapper à nouveau plus tard.

[Image: p1340141.jpg]
Je décidais de mouvoir Von Laudon mais mon ordre échoua et mes hommes restèrent sur place (c'est habituel avec les autrichiens donc je ne me suis pas formalisé plus que ça ... au début en tout cas xD)

[Image: p1340142.jpg]
J'ouvris le feu sur les français sans grand résultat non plus.

[Image: p1340143.jpg]
Retour à gauche où l'infanterie de Hessen Homburg s'avança pour délivrer des salves sur les chasseurs à cheval et les hussards qui subirent quelques pertes.

[Image: p1340144.jpg]
Les français reprirent leur marche en avant et les grenadiers du 39ème chargèrent à la baïonnette les autrichiens du 3ème d'infanterie.

[Image: p1340145.jpg]
A côté, les fantassins autrichiens furent chargés par la cavalerie légère française. On ne pensa même pas à se mettre en carré. De toute façon avec ses jets de dés, Loris était safe...

[Image: p1340146.jpg]
pendant ce temps, et sous les yeux médusés du maréchal Ney, les soldats des 6ème et 39ème régiment, sur la foi d'un ordre visiblement mal écrit partirent porter secours à Mahler... (Fiasco de Yugi résultant en un mouvement vers la gauche).

[Image: p1340148.jpg]
La ligne d'infanterie de Loris est entièrement engagée

[Image: p1340147.jpg]
Pendant ce temps les troupes de Mahler avaient formé une ligne devant le village d'Oberelchingen et ouvrirent le feu. Mais même avec le soutien de l'artillerie de l'autre rive les résultats furent piteux.

[Image: p1340150.jpg]
Une fois encore Loris sauvegarda quasi tout. Et la riposte autrichienne fut si violente que les grenadiers français déroutèrent immédiatement ! Face à ces autrichiens déchaînés, les hussards subirent le même sort.

[Image: p1340149.jpg]
et les chasseurs à cheval aussi ! C'était la débâcle à gauche pour la division Loison.

[Image: p1340151.jpg]
L'artillerie de Von Loudon et les tirs des grenadiers ébranlèrent les vétérans du 59ème de ligne qui coururent se mettre à l'abri dans la forêt. Le 25ème léger continuait de tenir le terrain d'autant que je foirais à nouveau mon premier ordre résultant en un nouveau tour immobile de ma grosse division...

La suite ICI

Au service du grand Malékith, Roi Sorcier de Naggaroth et souverain légitime d'Ulthuan.

Hail Caesar c'est le bien.

Répondre
#2
Top merci pour le partage!!
Kentoc'h mervel eget bezañ saotret
Répondre


Atteindre :