flouffe maison WFB
#31


Sinon, eingh, en attendant les boxing days, on va essayer d'estre de saison : 




 




<a class="ipsAttachLink" href="<___base_url___>/applications/core/interface/file/attachment.php?id=5006" data-fileid="5006">vive_le_vent_d_ulric_2.mp3</a>




 




Vous me direz si ça vous plait.




 




le squat




festif


Répondre
#32


Not' bon nain se frottait les mains d'une joie non feinte. L'Hexentag approchait à grands pas et ce n'était plus qu'une question de jours avant qu'il ne raye une nouvelle ligne de son codex des rancunes.




Mais bien sûr, avant ça, ses Ulfrenars ont la réception des boxing days à assurer. Pas qu'il y a grand risque pour la victoire finale, Brokk s'en est assuré, mais il y a encore tant à organiser. Y compris la réception pour son grand rival de la Marque Bretonnienne au Lion qui ne soulèvera pas le trophée cette année, oh non.




Se replongeant dans ses calculs savants pour déterminer quel sera le traîteur le moins onéreux, notre nain souriait encore.




 




le squat




encore deux posts pour clôturer année et CCCP


Répondre
#33

Citation :
Citation




 




Le saviez-vous ? 




La première saison de la NOW! a été dominée de la tête et des épaules par les SAAB's Ulfrenar, équipe norse bien dotée en changeformes et autres garous (et en poches sans fonds pour intéresser les arbitres).




Ils auront donc l'honneur -et la chance- d'accueillir les premiers Boxing Days de l'histoire dans l'écrin glacé de leur Principalty Stadium à Skagway.




Qui sera couronné par ces phases finales ? 




 




 



Citation :
Citation




 




Le saviez-vous ? 




La Skagway Automotive & Aeronotics Business est le principal producteur et exportateur de chariots, moteurs à vapeur, gyrocoptères et dirigeables de Norsca (les mauvaises langues diront "le seul").




Bien qu'étant une entreprise complètement naine -du financement à la fabrication en passant par la conception et bien sûr la direction-, elle est implantée dans le petit port Norse de Skagway.




Mais comme le dit si bien le directeur Eitrison : "les nains sont trop réacs pour acheter autre chose que de l'artisanat local, si on veut vendre à l'export, il faut viser le marché des grandes jambes. Ce qu'il nous faut, c'est une équipe de Blood Bowl pour faire de la pub"(traduit depuis le nanique norse).




 




 



Citation :
Citation




 




Le saviez-vous ?




Après un remplissage toujours plus impressionant de leur infirmerie suivi d'une chute vertigineuse vers les profondeurs du classement de la NOW!, les Schrecklichen Würste on fini la saison en dernière place en peinant à aligner plus de huit joueurs par match.




La Salchicha Corp. a depuis annoncé qu'elle débandée son équipe et Alonzo Salchicha serait d'après les rumeurs les plus récentes en train de négocier le rachat agressif d'une formation entièrement nouvelle (et apparemment non humaine) pour assurer la présence de sa marque en seconde saison de la NOW!




 




 




le squat




et la ruée vers l'or norse n'a pas encore commencé


Répondre
#34

Citation :
Citation




 




Le saviez-vous ?




Les conditions climatiques à Skagway pour cette première édition des boxing days étaient tellement dantesques que les arbitres n'ont pas pu assurer leur rôle dans le climat polaire. Heureusement, les SAAB's Ulfrenars, les locaux, ont acceptés de se départir d'un de leur joueurs majeurs, Big Boris qui par chance venait de passer son diplôme d'arbitre.




Boris a donc courageusement bravé le blizzard pour arbitrer les trois rencontres du week-end.




 




 



Citation :
Citation




 




Le saviez-vous ?




Aux fins de protéger la santé des joueurs du froid arctique (et de multiplier les pauses publicitaires pour le grand bonheur de Cabal+), les matches du week end ont été découpé en douze périodes courtes entrecoupées de pause chauffage.




Bien évidemment, cette mesure n'a pas protégé la santé des visiteurs des joueurs norses changés en ours polaires.




 




 



Citation :
Citation




 




Le saviez-vous ?




Le Stade des Cafardeux & Scrofuleux qui a étonné toute la saison par sa capacité à magouiller gagner des matches tout en étant exclusivement composé de péquenauds bretoniens a vu sa lancée violemment stoppée en demi-finale par les Ulfrenars de Skagay  : 28 touchdowns et 6 joueurs morts à 0. L'ampleur du score a de quoi surprendre bien que les cinq cartons rouges reçus en seconde période ai joués. 




Et cette défaite ignominieuse a forcément rejaillit sur La Marque Bretonienne au Lion (*), le fabriquant de diligences, qui a aussi été desservie par la publicité de leur grand concurrent SAAB scandant en boucle dès la première pause sur Cabal+ mais aussi tous les autres canaux de cabalvision l'entraînant refrain "Et un, et deux et 28-6 à 0 !".




 




(*) Oui, les actionnaires n'ont jamais pu se décider pour un nom, seulement pour un logo.




 






 



Citation :
Citation




 




Le saviez-vous ?




L'incontestable victoire finale des SAAB's Ulfrenars a été saluée partout dans le monde connu et malgré les commentaires de quelques journalistes aujourd'hui disparus sur un "arbitrage maison", elle a été entérinée par les autorités de la NOW !




Par ailleurs, les officiels se félicitent que le sacrifice de l'équipe de Skagway qui s'est départi d'un de ses joueurs pour le bien de la compétition ne leur a pas porté préjudice.




 




 



Citation :
Citation




 




Le saviez-vous ?




Le tout dernier modèle de chariot automoteur de la SAAB a ce jour été retenu comme véhicule officiel des organisateurs de la NOW !  D'ailleurs, l'ensemble du conseil est déjà équipé de ces magnifiques engins.




 




 




 




Tieng, pour fêter ça, une image tirée de la finale : 




<a class="ipsAttachLink ipsAttachLink_image" data-fileid="5077" href="<fileStore.core_Attachment>/monthly_2017_12/boris.jpg.e188483db0711c8ed4063da27b9643d1.jpg">[img]<fileStore.core_Attachment>/monthly_2017_12/boris.thumb.jpg.43527bdd90ec1b1cc0fb06191c32b83a.jpg[/img]</a>




 




On remerciera <a contenteditable="false" data-ipshover="" data-ipshover-target="<___base_url___>/profile/10119-cyrus33/?do=hovercard" data-mentionid="10119" href="<___base_url___>/profile/10119-cyrus33/">@Cyrus33</a> pour sa participation involontaire mais j'avais besoin d'un schéma d'humains et il voulait participer à la NOW !




 




le squat




j'ai reçu mon pledge de 2014 en novembre, c'était un signe




 


Répondre
#35

Citation :
Citation




 




Le saviez-vous ?




J'avais "oublié" de foutre son nom mais il était bien prévu que le propriétaire du Stade des Cafardeux & Scrofuleux n'est autre que le très célèbre <a contenteditable="false" data-ipshover="" data-ipshover-target="<___base_url___>/profile/15230-reldan/?do=hovercard" data-mentionid="15230" href="<___base_url___>/profile/15230-reldan/">@Reldan</a>. Le garçon s'embête, ça le motivera peut être à peindre des paysans Bretonii pour BB en plus du reste. Après tout, ya la saison III en cours, ça lui permettrait de commencer en douceur en s'auto-peindouillant.




 




 




le squat




frotte, frotte


Répondre
#36
Tieng, en attendant que je refasse du BB ou du WFB, j'ai le HQuest qui bouge un peu : 
https://warmania.com/forum/showthread.php?tid=1362

Adonc, tieng, au passage, je vais poster ici la préversion de le flouffe de mes orcs WFB et les ambiances HQ.

La saga d'Azog : partie 0, la nain-tro. 
Parmi les tribus notables, on relèvera quand même au passage que s'ils ne sont pas encore la belle et grosse Waaargh qu'ils aspirent à monter, les Rotten Toof tout juste revenu d'un exil dans le nord dans la contrée des trolls se posent comme les ambitieux du coin et pourraient bien dans pas longtemps déballer leurs couilles vertes sur la table.
En même temps, ils ont un soutien pas net : leur nouveau boss Azog "le destructeur" est sans doute un parvenu mais quand il se balade sur le champ de bataille monté sur Meatmuncha -sa wyvern obèse (qui écrase un régiment entier juste en roulant sur le dos à l'ordre "fait des morts" tellement elle a un gros cul)- il en impose. Et c'est sans parler des éclairs noirs qui bouffent la force vitale de ses adversaires qui jaillissent de l'antique couronne cabossée qu'il porte à moitié enfoncée sur son crâne, à moitié attachée sous son menton par un lacet.


La saga d'Azog : partie 1, l'Origin Story. 
Azog Crackedteef, notre héros, est un big'un ork. Enfin, était. Fut un temps, quand les Rotten Toof parcouraient les Terres sombres, Azog n'était encore qu'un ambitieux big'un de la bande de Gorgar le Noir, le Big Boss de la tribu, un orc noir particulièrement massif. 

Notre héros est particulièrement malin -pour un orc- et ce défaut -pour un orc- s'accompagne chez lui de deux aptitudes. Déjà un don assez particulier pour les langues. Ou plutôt, un talent pour se faire comprendre en toute situation : une faculté d'imitation qui lui permet de baragouiner rapidement quelques mots d'un langage étranger, avec un accent horrible, mais en général, le gars en face comprend parfaitement qu'il se fait insulter dans les grandes largeurs. Cette capacité à interpréter et mimiquer fait aussi de lui le dresseur attitré de la tribu : il arrive à établir un lien avec les animaux et autres créatures surnaturelles complètement inédit chez les siens. 
Il est d'ailleurs suivi partout par son squig boiteux : Pat'folle (la pov' bête lui a chié sur les bottes et c'est bien grâce à l'incroyable capacité à bien se faire comprendre d'Azog que le squig boîte et sait qu'il ne doit plus chier sur les grolles de son maître). Pat'folle voue malgré tout un amour indéfectible à notre protagoniste et est particulièrement féroce quand on menace le big'un. En sus, Azog est aussi préposé aux soins de Stonemuncha, la wyvern de guerre de Gorgar. Le Big Boss a des concepts étranges et impose que le lézard monté en graînen e soit nourri que de cailloux : pour le rendre solide comme la pierre. Crackedteef étant plus malin, il nourrit de temps à autre en douce la créature qui bien que malingre survit ainsi à son régime. L'avantage étant qu'au moins, au combat, elle a faim.

Ah, oui. Deux aptitudes donc. La seconde est une ambition illimité, quasi-surnaturelle, comme si quelque chose de magique (sans doute Gork... Encore que c'est peut être Mork) poussait notre héros vers un destin plus grand que lui. Ce qui n'est pas si compliqué : s'il est un big'un, il n'est pas encore non plus parmi les plus gros représentants des peaux vertes... Il est sans doute trop malin pour son propre bien. 
Trop petit pour aller défier son Big Boss ou même un des Boss d'une bande moins prestigieuse de la tribu (enfin, si, il pourrait se faire un des Boos Gob, mais diriger une bande de ces demi-portions n'est pas vraiment une progression sociale), Azog décida de créer exnihilo (mais où va-t-il chercher ces mots ?) sa propre bande.

Pendant que Bruluz, le Chamane des Rotten Toof convainquait Grogar de quitter les Terres Sombres pour "l'aut' côté des montagn', là ! Sé plu' rich là ba !" notre héros profitait d'enfin quitter le territoire des Nains de Zharr pour leur faire un pied de nez. Depuis qu'ils tournaient dans le secteur pour attaquer des caravanes, il avait repéré un gob un peu étrange, un peu grand, qui avait une sale réputation même chez les Nains du Chaos, un gars comme il les aime. Un gars qui, à force de voler ses maîtres stunties, s'est retrouvé dans une cage perchée dans la pampa et laissé à être dévoré par les oiseaux.
Vrak, ce hobgobelin gob vicieux fut trop content d'être sauvé de ses anciens maîtres pour négocier sa reconnaissance "éternelle" à Azog et c'est ainsi que, poursuivi par des nains de Zharr mécontents, les Rotten Toof gagnèrent les Montagnes du Bord du Monde avec une nouvelle bande en leur sein : les kommandos. Un concept de Crackedteef qu'il rendit vite indispensable auprès de son Big Boss en infiltrant avec son squig, Vrak et ses grouillots hobgobs une mine naine dans laquelle la tribu se pu se réfugier pour échapper à ses poursuivants.
C'est dans les tunnels nains que notre personnage rencontra le nouveau membre de ses kommandos -heureusement parce que le nombre des suivants de Vrak s’amenuisait à vue d'oeil- : Un Chamane Gob de la Nuit plus qu'à moitié fou et complètement accro aux champignons hallucinogènes. Il s'avère impossible d'avoir son nom, alors à défaut, il est surnommé 'Shrooms. Mais même s'il est parfois un peu barré, il s'avère un compagnon redoutable dans la bande d'Azog.

A force de servir d'éclaireurs, le temps de traverser tous les antiques tunnels nains, les kommandos ne sont plus que quatre quand les Rotten Toof débaroulent dans les montagnes au dessus de l'Ostermark. Mais Grogar est convaincu de leur utilité et dans son conflit à venir avec Bruluz, il en fera très bon usage.


le squat
à suivre, donc la partie 2 avec du HQuest de base revisité
Répondre
#37
La saga d'Azog : partie 2, la Quête des Héros
Ils descendent de la montagne à pieds, les Rotten Toof. Une marée verte qui de s'abat sur l'Ostermak. Des nuées ravageuses qui ne vont laisser que des ruines derrières elles et quelques oomies hagards et hébétés pour aller répandre la nouvelle et terrifier les prochains villages . Une instopable masse de corps verts et musculeux qui défonce tout sur son passage. 
Enfin, c'est l'idée. C'est l'image dans la tête d'Azog. Parce que pour l'instant, la Waaargh, elle est un peu molle du genou et la tribu est exsangue après la traversée des Montagnes du Bord du Monde : les nains sont morts pour laisser le passage mais pas sans faire payer un prix en sang orc. Pis, les kommandos sont réduits à peau de chagrin; rien d'autre que nos quatre héros.

Préférant faire profil bas, nos orcs se contentent donc d'attaquer quelques caravanes marchandes en se terrant dans des ruines à flanc de montagne. Un ancien avant poste nain servant aux échanges commerciaux avec d'ancien bâtiments en surface où la tribu peut s'abriter. Ou pas.
Parce que très rapidement, il s'avère que les sous-sols des ruines (naines, oui, ya forcément plein de souterrains) sont déjà occupés par des gens peu fréquentables qui lancent des raids sur le campement des Rotten Toof. Bien entendu, Gorgar se pose en chef et missionne Azog pour faire le sale boulot en récoltant les lauriers et les kommandos restants se retrouvent à descendre explorer le premier niveau sous les ruines.

S'en suit donc la campagne HeroQuest revisitée avec des petites intros maison tirées du Frometome (le grand livre du savoir des orcs, grots, squigs, champignons et autres fromages frais) et tout le toutim : 

Frometome a écrit :L'épreuve.
Vous vous infiltrez subrepticement dans les ruines en défonçant à grands coups de hache une porte qui défendait un des escaliers menant aux caves. Grâce au plan trotro subtil du chef Azog, vous attaquez une patrouille d'oomies en toge bleue et en capturez un.
Quelques baffes et lardage au poignard plus tard, votre prisonnier nouvellement décédé vous a appris que le patron des vilains qui attaquent les Rotten Toof est un truc bizarre qu'il appelle "dimon" et se nomme Verag. Votre mission que vous avez accepté de force est donc maintenant de mettre à mal ce Verag.

L'épreuve, donc, s'est pas trop mal passée, heureusement que le squig-clebs était là et que 'Shrooms l'a enragé, quand même. Ses 5 dés d'attaques tant qu'il y a des gens en vue m'ont bien rendu service en enchaînant 5 couloirs/salles dont l'antre du vilain.  
Vrak a fait la pute et a laissé les copaings faire le ménage pour faire des rafles dans les salles nettoyées avant de prendre le chemin des écoliers pour rentrer et se faire une salle dans son coin. Et le destin aura bien fait les choses puisque si le vilain hobgob/arrer boy s'est fait du blé (dont le coffre de Verag), le pactole a été pour notre héros de tous les temps : Azog qui en rentrant par le chemin direct en a profité pour se faire une salle oubliée oùsqu'il a trouvé 500 Co (de quoi s'acheter une hache et une plaque d'armure pour son chien).


Frometome a écrit :Le kidnapping de l'Abbé Ragnard.
Maintenant que Grogar a sauvé la tribu du vilain Verag (erm...), les Rotten Toof sont heureux et se tournent à nouveau vers le futur. Azog, aka l'orc qui murmurait à l'oreille du Big Boss, aka toi, insinue qu'il serait temps que les oomies du patelin à côté commencent à craindre les orcs. Tu te proposes pour aller capturer un de leurs chefs pour le faire parler (faut croire que tu a pris goût à la torture). 
C'est sans doute encore Grogar qui se vantera d'avoir eu l'idée mais en attendant, c'est toi que la tribu va voir mener le combat contre les oomies et bientôt, tu seras Big Boss à la place du Big Boss.

Les kommandos vont donc s'infiltrer au point du jour dans le manoir du Baron de Wurstburg en passant par des grottes sous le village et en remontant par un puit. L'Abbé Ragnard, un prélat Sigmarite en tournée dans la région qui se fait héberger là est malheureusement logé à côté du point d'eau et devient la cible de nos héros. Il va bien essayer de s'enfuir (petit ajout maison à la quête) mais pendant qu'un Pat' Folle encore enragé et un Azog qui étrenne sa nouvelle hache contrôlent les gardes, Vrak gagne le droit de passer à travers les murs et de courir vite grâce à 'Shrooms et choppe le pontife par le collet. Nos braves "héros" ont ramené leur victime jusqu'au puits par lequel ils s'étaient infiltré en évitant les renforts (oui un autre ajout) et ont réussi à le ramener.


Frometome a écrit :Le repaire du Chamane des Orcs. 
A peine de retour au camp de la tribu, vous découvrez que cette andouille de Chamane, Bruluz Gutzastunties, est descendu dans les souterrains sous les ruines et s'y est fait des copains chaoteux
 Appâté, Bruluz est passé au chaos et bosse avec ces sbires de Tzeentch et leur gros troll muté qu'ils ont foutu à la place de votre ancien big boss (une sombre histoire de duel d'honneur entériné par le Chamane que Grogar a préféré ne pas honorer). C'est d'ailleurs dans ces mêmes ruines qu'à eue lieu l'épreuve : pendant vous triomphiez, Gutzastunties succombait à la tentation.
Depuis, c'est un peu glauque comme ambiance et votre ancien Boss vous a soudoyé pour l'aider à reprendre le pouvoir en assassinant Bruluz en douce.

S'infiltrant dans les ruines, Azog et compagnie sont bien mal tombés et ont du batailler ferme pour aller au bout. Salle après salle, ils ont rencontré toujours plus de guerriers de Tzeentch et de beastmen mais n'ont pas foutu la main sur le Chamane qui a du s'enfuir, alerté par le bordel. Mais nos braves ont sauvé la mission en nettoyant les ruines au péril de leur vie (faut avouer, j'ai eu un peu chaud) et en finissant par coincer le troll dans une petite pièce où ils ont pu le dépiauter en close. 
A défaut d'avoir brisé l'emprise du chaos sur la tribu, Gorgar a récupéré son statut et n'a presque pas escroqué les kommandos sur leur paiement.

Presque pas, donc. A défaut de les payer, il leur a confié une mission, aller voler l'or du Chancelier Dachs (bah, oui, l'Ostermak, toussa) avec l'autorisation de taper un peu dans la caisse avant de ramener le butin à la tribu. 
Comme quoi, capturer l'Abbé Ragnard a été utile puisque pendant que nos héros se fadaient les servants du chaos, Gorgar l'a baffé jusqu'à obtenir une info décente : le Chancelier craignant la guerre civile entre Sigmarites et Ulricains a diminué ses subsides aux églises (au moins le temps de prendre parti) et garde quelques coffres qui étaient destinés à l'église de Sigmar dans une tour de garde au frontière de l'Ostermark. Vexé, Ragnard était justement en train de préparer un vol avec un baron qui a déjà choisi son camp quand il a été capturé. 


Frometome a écrit :L'or du Chancelier Dachs.
Histoire de finir de redorer son blason auprès de ses grouillots, Grogar le noir a décidé de voler aux oomies ce qu'ils ont de plus précieux pour montrer qui est le boss. Et encore une fois, le sale boulot sera fait par vos pommes. L'expertise d'Azog dans l'infiltration par les puits est maintenant célèbre dans toute la tribu et Grogar se dit que comme il y a des puits partout où il y a des oomies, les kommandos sont tout indiqués pour ce larcin (ça et le fait que les longs doigts crochus de Vrak sont encore plus célèbres).
A vous de vous démerder avec le plan de Ragnard pour le mener à bien en vous infiltrant dans une place forte oomie pour y voler les coffres d'or.

Finalement, le vol aura bien lieu, mais mené par les kommandos (qui préfèrent les dents en paiement mais l'or peut être utile pour négocier des achats d'équipements de qualité avec des oomies peu scrupuleux qui sont plus doués pour forger que les orcs). Le plan de l'Abbé était en fait très mal ficelé et l'attaque de la tour de guet fut un nid à merde sans nom (bon, oké, c'est le concept de l'IA solo qui placé un piège de manière vicieuse mais on dira que c'était fait exprès). Dès le premier couloir, un effondrement du plafond a séparé Azog de ses sbires et l'a coincé dans une impasse pendant le gros de la partie (puisqu'il était coincé par cette conne d'IA sur un réduit de deux cases, j'ai tiré au dés le temps qu'il lui faudrait pour déblayer les cailloux, ce qu'il a dû faire seul).
Ce con de Vrak, plutôt que d'aider à libérer son Boss a préféré s'esquiver pour aller visiter une salle voisine et voir ce qu'il y avait à voler... Et par malheur il est tombé sur ce qui devait être la salle de garde. De massacres de factionnaires en alertes diverses et variées amenant des renforts (toujours l'IA), j'ai quasiment vidé la tour de sa soldatesque dans cette seule pièce avec trois héros qui ont beaucoup souffert et utilisé toutes leurs potions de soins pour survivre le temps qu'un Azog frais et furax ne débaroule pour finir le boulot en finesse.
De là, je n'ai plu eu qu'à visiter toutes les salles en évitant les pièges pour repartir avec les coffres. Mais renouveler le stock de potions va profondément gréver la prime que j'ai pu tirer dans les coffres. Sans compter que les prises de guerre furent pauvres à part pour ce con de 'Shrooms qui a trouvé des gemmes mais les a bêtement échangé contre autant de champignons hallucinogènes. 

Et maintenant, j'en suis a espérer être assez doté de potions malgré mes déboires parce que je sens que ce connard de Chamane cherche à se venger. La suite dans Le Labyrinthe de Bruluz.



Frometome a écrit :Le Labyrinthe de Bruluz.
Azog, ta situation est inconfortable : ton don pour te faire comprendre est certes utile mais trop narguer les oomies lors de tes raids les a semble-t-il irrité. Le Chancelier d'Ostermark lui même a mis à pris ta tête et celle de tes kommandos. Ça n'est pas le moment de te mettre à dos la tribu... Mais justement ça n'est pas simple; depuis que les chaoteux ont été affaiblis par une attaque surprise qui leur a entre autre coûté leur troll, la lutte de pouvoir entre le Big Boss et le Chamane s'est intensifiée et tu es en plein dedans. 
Tu es coincé entre ton Boss qui t'utilise mais s'est aperçu que tu es un rival potentiel et qui n'hésitera pas à s'offrir ta couenne et Bruluz le Chamane qui veut ta tête car il sait que tu es derrière les attaques récentes qu'il a subit. Inconfortable est le bon mot, oui.

Ce soir, autour du feu de camp, en mimant une fausse transe de communion avec Mork (ou Gork ?), le Chamane vient de jeter les dés du destin. Il a annoncé que toi et ta bande êtes les plus à même de descendre dans les ruines sous votre campement. Il a "vu" que dans ces ruines se trouvent une magie puissante, fabriquée par un oomie du nom de Mellar. Une magie que la tribu pourrait retourner contre les autres oomies ! Et il t'envoie la chercher au prétexte que Mork (ou Gork) réclame que tu reviennes avec ce collier ou ne reviennes pas.
Tu sais très bien que les "alliés" chaoteux qui sont derrière le Chamane sont la vrai source de cette rumeur sur le collier de Mellar et ont déjà passé des mois à fouiller tous les coffres de ces ruines sans succès. Tu es banni sans en avoir l'air et te retrouve vite poussé par une horde d'orcs vociférants et ricanants vers l'entrée des sous-terrains. Tout le monde sait que c'est une punition : toi et les kommandos êtes secoués et moqués avant d'être propulsés dans le puits qui mène aux ruines ensevelies.
Il ne vous reste plus qu'à essayer de trouver cette magie. Tu sais que ton destin est d'être Big Boss à la place du Big Boss; tu n'as plus qu'a trouver ce foutu collier zoomie et tu pourra revenir à la tribu en sauveur ! Retourner le plan de Bruluz contre lui, quelle bonne idée.

Tu lances un regard noir à ce junkie de 'Shrooms. La magie, c'est à lui de s'en occuper dans ta bande. Le regard halluciné brillant d'une lueur émeraude (un signe de Gork ? Ou est-ce Mork ?) il déclame : 
 - J'ai faim !

Bon. Pas d'aide de ce côté là. Vous avez déjà visité les ruines à votre arrivé puis quand vous avez essayé de tuer le Chamane il y a quelques jours, il ne vous reste plus qu'à aller voir cet escalier qui descendait toujours plus bas...

le squat
compact à suivre
Répondre
#38
Adonc, le Labyrinthe de Bruluz
Ça doit être l'haleine de 'Shrooms en lieu confiné ou quelque chose dans ce goût là mais en tout cas nos héros furent un peu bizarres dans leurs comportements pendant une bonne part de cette mission (c'est ça de laisser jouer les copaings avec nos persos). 
En tout cas,délaissant leur habituelle tactique si subtile du rouleau compresseur les kommandos se sont égayés dans des tunnels infestés de mort-vivants (au grand dam du hobgob). Azog s'est prit d'amour pour un trône abandonné avant d'aller se balader, tout en étant traqué par des chaoteux envoyés par Bruluz. Le gob, pris de démence s'est mis à traverser les murs pour aller voir plus loin si la pierre était plus grise. Pendant que le pov' squig était abandonné après que son maistre se retrouve coincé de l'autre côté d'une porte secrète piégée. Bon, ok, pour Vrak, c'est habituel de faire ça, il a fait comme d'hab et s'est barré dans son coin pour essayer de chopper des trésors dans le dos des copaings. Quel bordel.
Après moult péripéties stupides, les kommandos vont petit à petit se regrouper au bout du niveau. Et pendant que le Boss sera en train de consciencieusement vider puis fouiller les pièces, ce salopiot de Vrak va encore faire sa pute. Au lieu de filer un coup de main à un Azog coincé dans une salle remplie de mort-vivants, il a préféré ouvrir la porte suivante, foutre son épée en travers de la tête du zombio derrière, ramasser le collier au cou du zombie en question et filer avec la cassette sur laquelle il était assis.
Ce cocu de hobgob ayant rempli la mission de Mork (enfin, Gork ?), il ne restait plus qu'à ses petits camardes à faire le ménage derrière lui puisqu'il a laissé le chef dans la merde et libéré une paire de momies. Mais avec un squig-chien d'attaque enragé lâché sur les pov' squels, ce fut finalement assez bref.

Ou presque. Nos intrépides héros se sont mis à trmbler dans leurs bottes quand ils ont entendus les lourds raclements sur la pierre qui se sont mis à raisonner dans les couloirs. Malins et vicieux ils avaient bien compris que le collier était piégé et que la statue géante à l'entrée venait de se mettre en branle pour venir les talocher.
N'écoutant que leur courage et en traînant la patte du fait de leurs blessures, les kommandos ont donc fouillé frénétiquement tous les passages dans l'espoir de trouver un passage caché pour rejoindre l'escalier bloqué par la gargouille en approche. Les talents de Vrak et ses bombes fumigènes leur gagnèrent le temps nécessaire pour trouver cette fameuse porte secrète et escamoter au péril de leur vie le trône repéré par Azog avant de s'enfuir la queue entre les jambes par leur escalier d'entrée, talonnés de très très près par la statue furibarde mais aveuglée.

Malheureusement, affaiblis par leurs aventures, ils succombèrent bien vite au dernier assaut des vilains Tzentcheux...
Voilà nos héros capturés et livrés à la terrible rancœur de Bruluz dans l'Héritage du Chamane des Orcs.

le squat
et si je faisais une intro de 1000 mots pour le prochain ?
Répondre


Atteindre :