Le thrash-metal et ses variantes, musique or not ?
#21

Tu l'as vu le docu dont viens la classif? Non parcequ'a la base c’était ça l’idée.


Sinon lit la BD de Boulet et tu verra pourquoi, parfois, simplifier les choses c'est aussi se rendre service quant on cherche a discuter avec quelqu'un qui n'en a rien a battre de connaitre la différence entre Slayer et Megadeath [img]<fileStore.core_Emoticons>/emoticons/default_cool.png[/img] ...

 

Répondre
#22


<a contenteditable="false" data-ipshover="" data-ipshover-target="<___base_url___>/index.php?/profile/10591-pestilus/&do=hovercard" data-mentionid="10591" href="<___base_url___>/index.php?/profile/10591-pestilus/">@Pestilus</a> t imagine même pas ce que peuvent dire les gens à propos du free jazz.




Et pareil, il faut passer des heures et des heures pour entendre ce qui se cache derrière.




Et d ailleurs, tout le monde ne peut pas apprécier, la vie est ainsi faite.




 




J ai fait pas mal de concert, jouer avec des gens qui avaient 30 ans de carrière, des montres de musicalité, et ils en étaient encore à manger des pâtes car fauchés comme les blés.




 




Perso, j ai dit stop, c est pas une vie, j ai stoppé ma "carrière".


Répondre
#23

C'est bon les pâtes

Répondre
#24

Citation :
il y a une heure, Ragnar a dit :




C'est bon les pâtes




moi j'aime pas trop ça, voire pas du tout, je préfère les patates, les artichauts, et les choux-fleurs, en bon breton...


Répondre
#25

Citation :
Il y a 1 heure, Pestilus a dit :




Moi, ça me fait marrer les gens qui disent que le métal en général c'est de la merde.




Bien sûr chacun ses goûts, mais ça demande une éducation musicale beaucoup plus poussée pour pouvoir apprécier.




Moi c'est plus entendre ce qu'écoutent les gens en général qui me navre. Et je me dis que si on en est là aujourd'hui, c'est parce qu'on nivelle par le bas.




 




On ne parlera même pas du niveau technique qu'il faut avoir pour pouvoir exécuter les partitions.




J'ai fait écouter certains trucs à un pote qui a une formation de classique et qui est dirlo de conservatoire. Pour reprendre ses paroles "J'aime pas du tout, mais ces mecs sont des grosses brutes et des virtuoses, limite pas humains."




 




<a contenteditable="false" data-ipshover="" data-ipshover-target="<___base_url___>/index.php?/profile/416-alias/&do=hovercard" data-mentionid="416" href="<___base_url___>/index.php?/profile/416-alias/">@Alias</a> : pour les paroles, bien sûr qu'il y a de la provoc et du second degré. Mais si tu t'intéresses un peu, compares les textes de Slayer ou de Deicide, avec ceux de Slipknot. Tu verras qu'il y a plus qu'un monde de différence. Les deux premiers sont bourrés d'allusions et ont un certains sens, tandis que le troisième doit avoir été écrit par un ado rebelle.




Alors dans l'ordre : 




 




- Y'a du déchet et du "bon" (en tout cas pour les amateurs) dans tous les genres musicaux.  Je ne suis pas du tout client pour le rap et pourtant j'ai déjà entendu quelques trucs que j'ai apprécié.  Par exemple récemment "Je suis" de Bigflo et Oli, c'est très bien construit au niveau paroles.




 




- Le metal demande de la technique et de la vitesse d'exécution genre "je suis à un poulpe à 27 doigts".  Je suis bien d'accord, il suffit d'écouter les enchaînements d'accords pour s'en rendre compte.




 




- Les textes.  C'est là qu'on ne va plus être d'accord.  J'ai lu 2 textes de Slayer.  J'ai pris ce qui (selon quelques pages web) semble être deux gros succès dans leur répertoire à savoir Angel of Death et Raining Blood.  




 




Commençons par Angel of Death qui semble être "le" titre de Slayer.  Donc on a une chanson qui suit les pas et la pensée de Joseph Mengele tandis qu'il officie à Auschwitz. Pourquoi pas, si c'est une manière de dénoncer ses crimes.  Le texte est à la fois glacial et sadique.  Les champs lexicaux  mis à contribution sont ceux de la douleur, de la mort, du corps humain et du temps.  L'ensemble est écrit avec des strophes courtes, on sent l'influence de poètes anglo-saxons des XIXème et XXème siècle.  Le style brutal et presque haché colle avec la thématique donc je valide.  Bref, en termes de construction technique, il y a quelques très bonnes idées.  Sur le plan purement artistique, il y a un parti pris de choquer au travers d'un texte qui réduit le locuteur à l'ignominie.  Ce qui est artistiquement bien vu si on est conscient du fait que c'est Mengele (ou du moins son idéologie) qui parle.  Et c'est là que se pose le gros problème de cette chanson car je suis convaincu que la plupart des auditeurs ne le comprennent pas et ne retiennent que ces trois mois "ANGEL OF DEATH" qui les font triper en sautant en l'air.  Et quand je lis sur le net "j'adore cette chanson depuis 10 ans mais j'avais pas regardé les paroles, c'est hard quand même", je me dis que la connerie humaine à encore de beau jours devant elle.




 




Bref, un texte étonnamment bon mais probablement trop complexe pour l'immense majorité de ceux qui l'écoutent.




 




Raining Blood, bon là ce sera vite fait, on est très très loin de la qualité d'Angel of Death concernant le texte.  Déjà vu le peu de texte de cette chanson, on comprend vite qu'il n'y aura pas grand chose à en dire.   J'ai beau relire le truc, je n'y vois pas grand chose à part un jeu de mot de cour de récré sataniste (raining blood / reign in blood).  Un texte qui reprend divers éléments de l'apocalypse chrétien mais dont on ne voit pas où il va.  Le texte semble ne servir aucun but, juste mettre des mots sur les notes pour exciter le client moyen.  




 




Bref, un parfait exemple de tout ce que je déteste dans le métal, un texte inexistant qui ressemble à du gloubiboulga sans autre intérêt que de placer sang et mort sur chaque accord.  




 




Conclusion, un texte bon, sans doute trop d'ailleurs pour le client moyen et à côté de çà, un abîme de néant.  Je suis partagé du coup, ces gars peuvent manifestement pondre du bon et du "commercial" qui semble n'avoir d'autre but que de plaire à leur public le plus basique.  Ce n'est pas un reproche ceci dit, plein de grands auteurs ont également produit du commercial de merde à côté de morceaux d'anthologie.  Un exemple facile et qui est un contrepoint parfait à Angel of Death,  Goldman a écrit Comme toi à côté d'innombrables bouses commerciales sans valeur.  Comme Toi et Angel of Death parlent du même sujet mais émotionnellement et artistiquement les points de vue sont totalement opposés.  Je trouve cependant les deux intéressants et "de valeur".


Répondre
#26

Tiens, c'est rigolo, au final, je trouve que tu réponds toi-même à la question que tu as posée : le métal est une musique comme les autres...

Répondre
#27


Que d'analyses savantes sur la musique pour tenter de justifier ses goûts, sérieux....




 




Il ne vient à personne l'idée que la musique parle à des côtés irrationnels et affectifs de l'individu et que par définition, ce genre d'analyses ne lui résistent pas?




 




Je pense qu'aimer ou non un morceau de musique est avant tout forgé par tout ce qu'un individu a pu vivre. On s'en fout que ce soit technique/pas technique, que les paroles disent ça ou ça.... La musique semble parler depuis l'essence de l'univers.




 




C'est pas moi qui le dit, c'est la physique: 




 




https://fr.wikipedia.org/wiki/Théorie_des_cordes




 




Plus sérieusement, notre monde, forgé sur les Lumières et l'industrialisation, a érigé le rationalisme comme absolu, pensant que l'humain par sa logique et sa réflexion était capable de tout comprendre, de tout expliquer, de tout maîtriser.




 




Je pense que c'est très loin d'être le cas, et que la musique est un de ces "mystères" qui se marient très mal avec notre mentalité rationnelle et rationaliste.




 




Analyser les paroles ou les notes d'un morceau ne pourront jamais expliquer ce que ce morceau peut faire raisonner en nous. 




 




C'est vrai que le monde actuel a fait de la musique un business, comme le reste, et qu'on est toujours en quête d'une façon de se distinguer de la masse (mais tout le monde fait ça, y compris la masse), mais ça n'enlève rien à ce que je disais ci-dessus.




 




J'écoute autant Wardruna, que Francesco da Milano, que Leonard Cohen, autant Laibach que Neil Young ou David Bowie, de la musique trad autant que de la musique de chambre, de la musique médiévale et ancienne autant que de l'indus ou de l'electro, autant de Gilles Servat que de Métal... On y trouve pourtant des mondes diamétralement opposés dans leurs valeurs, leurs approches, leurs intentions... Pourtant tout ça me parle énormément, à des degrés divers et selon le contexte. Et j'en ai rinàfout que ce soit de la merde ou des chef d'oeuvre, que l'histoire ou les idées de ceux qui en sont à l'origine soient diamétralement opposés aux miennes. 


Répondre
#28


Les métalleux, c'est les Front-Nationalistes de la musique sur les forums. Entendre : Ils passent leur temps à dire qu'ils sont spoliés, critiqués, en minorité ; mais on entend qu'eux et on ne voit que leur clip passer sur les topics de musique.




 




 


Répondre
#29

Citation :
il y a 29 minutes, L`Eternel a dit :




Les métalleux, c'est les Front-Nationalistes




 




Ca tu te le gardes merci.




 




Ton intervention mis à part, personne ne s'est senti critiqué. Et encore moins en minorité.




On répond poliment à une attaque potache, faut pas s'enflammer.


Répondre
#30

P**** Reldan, ta signature, elle dégueule de trophées, 5 médailles 3 quenottes...sur mobile on les voit pas mais en vrai, ça fait bling bling, tu m'en donnes ^^ 

Répondre


Sujets apparemment similaires...
Sujet Auteur Réponses Affichages Dernier message
  Musique de rue râle Xavierovitch 4 524 12-02-2017, 20:26
Dernier message: colonel saunders

Atteindre :